Avr 262012
 
Témoignages logo sites amoureux au ban

Voici la lettre ouverte que je viens d’adresser au préfet de Saône-et-Loire suite aux multiples tracasseries qui nous sont faites :

Monsieur le Préfet,

Je ne savais pas encore pour qui j’allais voter au deuxième tour des présidentielles. Vos services (obéissant sans aucun doute aux ordres du gouvernement) viennent de décider de mon choix : ce sera pour François Hollande. Car Sarkozy c’est DEJA Le Pen en matière d’immigration. Et je ne parle pas d’immigration clandestine, mais de celle qui est qualifiée de légale.

Marié depuis trois ans à une étrangère, j’ai pu constater l’an dernier, à l’occasion du renouvellement de son titre de séjour, que tout avait été fait pour tenter de la décourager dans sa démarche : après avoir déposé son dossier dans les temps, et en y joignant absolument TOUTES les pièces demandées par la sous-préfecture, son dossier lui a été retourné à trois reprises au prétexte qu’il manquait des documents. Après m’être renseigné dans d’autres départements, je me suis très vite rendu compte que tous les couples mixtes étaient traités de façon identique! Cette année, la préfecture a fait encore mieux : la carte de séjour étant valide jusqu’au 20 avril, le dossier de demande de renouvellement a été constitué et envoyé le 10 février. Donc largement dans les temps. Et, une fois encore, il était complet au regard des pièces initialement demandées. Tout comme l’an dernier, il est revenu avec une liste de pièces manquantes ou ne convenant pas. Mais il ne nous a été retourné qu’après le 20 avril!

Plus de deux mois d’instruction pour un dossier d’une simplicité extrême, je ne peux y voir qu’un manque de moyens humains ou bien une volonté délibérée de le bloquer. Votre décision a bien évidemment des conséquences non négligeables sur notre vie, par exemple sur le fait que nous ne pourrons pas voyager fin mai, comme prévu, puisque la carte de séjour n’est plus valable.Mais il est d’autres conséquences encore plus graves, et ce alors que mon épouse a prouvé sa volonté d’intégration notamment en réussissant le DELF : elle ressent un profond sentiment d’humiliation, et moi de honte par rapport à l’attitude de mon pays à son égard.

Voilà, Monsieur, le Préfet, ce que j’avais envie de vous écrire. C’est une réaction tout à fait réfléchie et, croyez-moi, si M. Sarkozy est réélu, nous n’aurons plus l’occasion de vous ennuyer avec nos demandes de carte de séjour, car nous quitterons la France.

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en mes sentiments les meilleurs, en ayant l’impression d’avoir été jusque là un relativement « bon » Français mais de ne pas être considéré comme tel par les autorités actuelles de mon pays.

Alain ROELS

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.