Août 122013
 
image.communique
 
 
 
Avec le soutien des Amoureux au ban public et des 4200 personnes signataires de la pétition le soutenant, Arsen (*) a pu obtenir un rendez-vous en préfecture le 6 août dernier. 
 
Il a pu déposer sa demande de titre de séjour en tant que conjoint de français et un récépissé de quatre mois lui a été délivré .
 
Grâce à son récépissé, il a pu rejoindre le domicile conjugal et reprendre sa vie de famille avec Daphné (*), à l'abri de toute autre tentative d'expulsion en attendant l'instruction de sa demande de titre de séjour.
 

Le 14 juin 2012, deux jours après s'être marié avec Daphné (française), Arsen (arménien) envoie sa demande de titre de séjour en tant que conjoint de français, sous les conseils de la sous-préfecture. Il est trop tôt pour obtenir un titre de séjour, Arsen et Daphné ne disposent pas encore de six mois de vie commune, condition qui ne leur avait pas été dévoilée… Le Préfet de l'Allier rejette donc la demande de titre de séjour et prononce le 2 juillet 2012 une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) à l'encontre d'Arsen

Depuis le mois de décembre 2012, Arsen remplit toutes les conditions pour obtenir un titre de séjour en France, droit au séjour qui le rend inexpulsable. Pourtant, l'administration s'obstine à mettre à exécution l'OQTF : Arsen est assigné à résidence à partir du 2 mai 2013, interpellé à son domicile le 20 juin pour une tentative d'expulsion vers l'Arménie. Il sera finalement reconduit à son domicile le soir-même, mais décide, en accord avec Daphné, de s'enfuir du domicile conjugal pour se cacher, afin d'échapper à une expulsion programmée. 

Les personnes qui se sont mobilisées autour du couple se réjouissent de cette étape, et restent vigilants quant à la suite des évènements. 

"Vous pourrez remercier les personnes qui ont signé pour nous , même si le chemin n'est pas terminé, cela nous touche d'avoir eu du soutien et nous a aidés à retrouver un espoir." Daphné et Arsen.

Pour en savoir plus : La pétition

(*) Les prénoms ont été changés. 

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.