Oct 232013
 
image.temoignage

Je m’appelle Aurélie et lui Aziz. Nous nous sommes connus grâce à la famille d’Aziz que je cotoyais en France. Un heureux hasard, parfois, malgré tout l’amour que je lui porte, il m’arrive de penser qu’il aurait mieux valu que je ne le rencontre pas. Parce que c’est dur.

Première claque, à l’ambassade française où nous sommes auditionnés séparément par une française. Je n’imaginais pas qu’elle serait particulièrement compatissante, mais en tout cas, je n’avais pas idée à quel point elle serait hargneuse. Je suis sortie de cette entrevue de dix minutes en pleurs. Malgré cela nous avons eu notre certificat de capacité à mariage et un an plus tard, nous nous marions. Seulement quatre mois après, il avait son visa et était près de moi. Je sais que nous avons été chanceux pour ces délais si court. Ca parait fou de dire ça.

Depuis notre mariage en 2008, j’ai été auditionné trois fois. Le plus horrible a été le premier sans conteste. Aziz n’était pas encore là. C’était avant notre mariage. J’étais convoquée à la gendarmerie. Au début, l’agent semblait courtois et au fur et à mesure des questions, je me suis sentie humiliée. Encore aujourd’hui, j’ignore si certaines de ces questions étaient justifiés ou non. Des questions sur notre vie amoureuse, d’accord, sur notre rencontre aussi. Mais j’ai également eu le droit à des questions sur notre vie intime. Combien de rapport avions nous eu ? Quand avait eu lieu le premier rapport ? Je n’ai jamais osé en parler à Aziz. Ma meilleure amie a été convoquée deux jours après pour corroborer les faits. Une humiliation de plus puisque l’agent qui m’avait auditionné, s’est permis des propos sur ma personne, insinuant à plusieurs reprises que j’étais une catin.

Aujourd’hui, malgré le fait que cela fait près de 6 ans que nous sommes mariés, tout n’est pas réglé. Aziz n’a toujours pas obtenu sa carte de 10 ans. Nous n’avons été autorisés à en faire la demande il y a seulement un an et depuis nous n’avons pas de nouvelles malgré des demandes répétés de notre part. On nous dit toujours  "dans quelques mois" et nous n’en savons pas plus.

Aziz a été de nouveau auditionné pour vérifier son intégration française. Ca fait la troisième fois. A chaque fois, il répond à toutes les questions. Il écrit et parle français (souvent en faisant moins de fautes que moi). Je ne comprends pas.

Voila ce qui pourrait résumer toutes ces démarches administratives. Je ne comprends pas. Pourquoi nous faire endurer tout ça ? On ose même pas se rebeller parce qu’ils ont pouvoir sur les papiers d’Aziz. Et je pense que d’une certaine manière, ils en ont eux aussi tout à fait conscience.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.