Oct 312013
 
infos breves
 
Les couples franco-étrangers qui se rencontrent hors du territoire français, ou parfois sur internet, font face à de multiples difficultés lorsqu'ils souhaitent poursuivre leur relation en France.
Dès qu'ils expriment le désir de s'installer ensemble dans l'hexagone, ou lorsqu'un français entame des démarches pour faire venir son ou sa bien-aimée, ils sont confrontés à une suspicion constante et répétée de la part des services administratifs français, en premier lieu des services consulaires.
 
Les couples doivent justifier de l'intensité de leurs sentiments, de la continuité de leur relation, doivent se soumettre à des auditions et à des interrogatoires sans jamais savoir quand leur vie privée et familiale sera reconnue.
 
Qu'ils choisissent de se marier à l'étranger ou préfèrent organiser la cérémonie en France, les démarches sont multiples et les délais variables.
 
Récemment, un ressortissant français s'est adressé au service consulaire français d'une ville thailandaise. Il voulait avoir des précisions, connaître les procédures, organiser au mieux l'avenir de son couple.
Il aurait aimé faire découvrir son pays à la femme qu'il aime, il commençait à envisager de se marier… et voilà la réponse qu'il a obtenu par mail : 
 
"Bonjour,
Nous ne délivrons pas de visa. Nous pouvons juste aider à en faire la demande, sans garantie qu'elle l'obtiendra. Cela dépend de votre situation, votre relation et surtout vos revenus.
A savoir que vous êtes "nombreux" à penser pouvoir être amoureux d'une thaie et que la France ne délivre pas de visa sans étudier au cas par cas. 
Cordialement "
 
Au delà du jugement péremptoire et du ton condescendant, ce message délivre des informations imprecises, voire érronées.
 
Qu'en est-il des textes de loi, du respect de la vie privée et familiale ? Les services consulaires pensent-ils pouvoir agir en toute impunité, sous prétexte qu'ils seraient le premier filtre contre cette immigration familiale, indésirable depuis quelques années ? Jusqu'où mènera la lutte contre la fraude ?
 

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.