Déc 032013
 
image.temoignage

le 02/07/2013

                                                Madame la Consule Générale de France,

Je m'adresse à vous car ma famille s'est retrouvée dans une situation très compliquée suite à des erreurs du consulat et à un refus de faire un visa. Je suis française et je vis depuis 8 ans en Espagne. Je suis mariée depuis plus de 8 ans avec un Argentin et nous avons 2 enfants.

          En décembre 2011, mon mari a déposé une demande de nationalité au consulat. Le dossier  a été accepté par le consulat, l'entretien s'est déroulé avec succès et ensuite le dossier complet a été envoyé en France.

Nous avons téléphoné au service des nationalités pour suivre ce dossier en septembre 2012. Il nous a  alors été répondu d'attendre le délai d'un an (Si on ne vous contacte pas avant un an, le dossier sera  validé).

              En février 2013, nous recevons enfin la réponse: le dossier est rejeté parce qu'il manque une pièce (le test de connaissance du Français). Cette pièce est exigée depuis décembre 2012. Or, elle n'a jamais été demandée par le consulat pour constituer le dossier ni réclamée par la suite.

               J'ai tout de suite téléphoné au service des nationalités et d'une manière très froide, on m'a dit qu'ils ne pouvaient rien pour moi. On m'a répondu que je n'étais pas la seule dans cette situation et qu'il fallait faire recours en France et téléphoner au service des visas.

                     Mon mari était au chômage, il recherchait activement un emploi en France et il avait besoin de régulariser sa situation au plus vite car il avait des entretiens.

                     Suivant les conseils du service des nationalités, nous avons donc téléphoné immédiatement au service des visas. Par téléphone, on m'a expliqué que notre consulat ne faisait pas de visas (sauf le visa salarié) et que dans notre situation, il fallait directement rentrer en France.

                      Mon mari est allé en France et il s'est présenté dans une préfecture de la région parisienne. Là, on lui a dit qu'il ne pouvait pas rester en France et chercher un emploi sans visa.

                            J'ai téléphoné plusieurs fois au service des visas expliquant la situation. D'une manière plus que désagréable (« arrêtez de couper la parole sinon vous ne comprenez rien »), on m'a  encore expliqué que ce consulat ne faisait pas de visas (sauf le visa salarié) et qu'il fallait directement rentrer en France sans visa bien entendu.

                            Nous étions bloqués, face à un mur et dans une situation très compliquée. J'ai demandé de l'aide aux députés des Français à l'étranger et à la sénatrice des Français établis hors de France. Je les remercie de l'attention et du soutien qu'ils m'ont apporté.

                             Désespérée, le 5 mars 2013, j'ai envoyé un courriel à Madame la député et au service des visas avec des textes officiels démontrant  que n'importe quel consulat du monde avait l'obligation de fournir un visa pour les étrangers venant d'un tiers pays. Le lendemain, la page Web de l'ambassade était changée !!!!

                                Comme si rien ne s'était passé, du jour au lendemain, Madrid propose 13 types de visas différents et m'envoie un courriel m'indiquant les démarches à suivre et pièces à fournir sans donner aucune autre explication !

                                Pendant ce temps, mon mari avait passé plusieurs entretiens en France. Dans l'urgence, il s'était déplacé jusqu'à la préfecture de Dunkerque, ma famille vit dans cette région. Enfin, nous avons rencontré des personnes attentives et compétentes. Vu la situation, la préfecture du Nord a accepté de régulariser exceptionnellement la situation de mon mari. Il a dû payer 290 euros de timbres fiscaux et en 15 jours, il a eu sa carte de séjour.

 

J'ai été choquée par le manque de respect et de professionnalisme du personnel des services consulaires :

-Erreur et aucun suivi de dossier.

-Aucune explication, aucune excuse, aucune aide proposée.

-Accueil téléphonique plus que désagréable et aucun échange de courriel.

-Et surtout, refus de faire un visa.

                                      Vu les faits, je demande des explications et une réparation des frais occasionnés.

                 Malheureusement, je me rends compte que cette attitude n'est pas spécifique à ce consulat mais qu'il y a des abus dans de nombreux consulats du monde. Je vous invite à lire la lettre qu'a écrite  Madame Bousso Drame au consul du Sénégal démontrant l'accueil qu'elle a reçu au consulat du Sénégal.

                     Il est urgent d'améliorer l'accueil dans les consulats et dans certaines préfectures de France.

                      Pour ma part, j'ai ressenti une agression de la part de mon propre pays. Je me suis sentie une « sous-française » punie de m'être mariée avec un étranger.

Je ne veux pas que cette image de la France continue à circuler dans le milieu des étrangers car je sais qu'il existe des agents compétents et au service des citoyens.

 

                                                                 En espérant une réponse de votre part, veuillez agréer, Madame, l'expression de mes sentiments les plus distingués. 

Céline T.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.