Charlotte

Juil 192017
 

Le Ministère de l’Intérieur publiait le 11 juillet dernier les données statistiques relatives à l’immigration, à l’asile et à l’accès à la nationalité française.

Concernant l’immigration pour motif familial, on note une potentielle baisse du nombre des premiers titres de séjour délivrés (les chiffres 2016 étant encore provisoires), avec 88 150 titres pour motif familial sur les 227 923 délivrés en 2016, soit 38,8%.

En baisse également, de 17,3% par rapport à 2015, le nombre d’acquisition de nationalité par mariage, qui représente 25% du total d’acquisition de la nationalité française en 2016.

Retrouvez l’ensemble des chiffres et statistiques à télécherger sur le site du Ministère.

Juil 122017
 

Aujourd’hui Mardi 11 juillet 2017, cela fait exactement 107 jours que nous nous sommes séparés, pensant nous retrouver trois semaines plus tard.

Moi c’est Daouda je suis ivoirien, c’est difficile pour moi de raconter à chaque fois notre histoire.

J’espère ne pas vous ennuyer.

Au printemps 2014 je rencontre une belle jeune femme, Bérénice. Elle est française, nous accrochons tous les deux.

Et c’est le début d’une belle histoire d’amour, la nôtre, que du bonheur !! Nos sentiments grandissants nous nous installons ensemble à l’été 2015, nous pacsant dans la foulée. On décide de se marier avec le soutien de nos familles à l’automne 2016. Ayant pour projet de fonder une famille, d’acheter une voiture,…Bref des projets normaux quoi !!

Il m’est demandé de retourner dans mon pays d’origine afin d’obtenir un visa de long séjour en qualité de conjoint de française, puisque je ne suis actuellement pas en possession d’un visa d’entrée régulière en France.

Sans aucune méfiance, nous nous exécutons. Je rentre en Côte d’Ivoire solliciter l’obtention du dit visa le 29 mars 2017.

C’est alors que deux semaines plus tard je reçois une notification de refus disant que je « représenterais un risque de menace à l’ordre public« . C’est la stupéfaction et l’incompréhension totale pour ma femme et moi, ma belle famille, nos amis, etc. Les choses s’enchaînent très vite, on saisit un avocat pour les procédures au contentieux.

Nous, nos familles et amis écrivons au Consulat de France à Abidjan pour supplier, réclamer la délivrance du visa : exprimant notre désarroi devant le motif avancé d’autant plus que mon casier judiciaire est vierge, je n’ai jamais été condamné pour quoi que ce soit.

Mais en vain, aucune réponse !! Mon épouse en situation de handicap, à qui ma présence et mon aide au quotidien sont nécessaires pour certaines tâches, est obligée de se débrouiller toute seule.

Cela me rend fou, on a l’impression qu’ils s’en foutent complètement. Nous ne sommes pour eux qu’un dossier de plus.

Nous sommes chaque soir que Dieu fait, en ligne sur Viber, Whatsapp, ou Skype à s’écrire, à s’appeler, à essayer de se consoler… Mon Dieu que c’est dur !!

Le plus terrible dans tout ça, c’est l’attente. les délais des procédures administratifs à Nantes!!

Combien de temps ? Même l’avocat ne le sait pas !! On n’aurait jamais imaginé pareille situation puisqu’on nous avait dit que ce visa était de plein droit.

Aujourd’hui nous sommes très tristes mais continuons à nous battre, mon épouse me manque cruellement… Nous avons voulus respecter la loi, voilà ce que ça en coûte !!

Nous attendons toujours…

Une pétition de soutien a été créé par l’entourage de Bérénice et Daouda : n’hésitez pas à la signer, à la partager, à la diffuser !

Mai 292017
 

A Paris, venez fêter le Loving Day avec le collectif samedi 10 juin de 12h30 à 19h

Rendez-vous au Bassin de la Villette, quais de Seine,

métro Riquet (ligne 7), Stalingrad (ligne 2 – 5 – 7), Jaurès (ligne 2 – 5 – 7bis) ou Laumière (ligne 5)

entrée libre !

Au programme (horaires à confirmer) :

à partir de 12h30 : Banquet festif

Des victuailles et gourmandises, préparées avec notre partenaire Eat & Meet, à partager autour d’une table de banquet ouverte à la famille, aux amis, aux voisins, aux passants, aux curieux… Pour se rafraîchir, une buvette pour les petits et pour les grands sera installée sous le ciel de juin.

13h00 : Racine (concert de kora)

14h30 : Jeu des 7 familles et 7 langues avec Dulala (animation autour des langues, pour les enfants) et Parcours des cœurs battants (le jeu de l’Oie des couples binationaux, à partir de 15 ans)

15h00 : Atelier découverte: musique de Capoeira Angola avec Maître Faísca (à confirmer)

15h30 : la Fanfare Invisible (concert) Répertoire de morceaux issus du patrimoine et des luttes

16h30 : Initiation danses africaines avec Bamo (enfants, 1/2 heure)

17h : Parcours des cœurs battants (le jeu de l’Oie des couples binationaux, à partir de 15 ans)

17h30 : initiation danses africaines avec Bamo (adultes, 1/2 heure)

18h : Batucada Mulêketù Métissage musical inspiré du samba-reggae de Salvador de Bahia

Et en continu : Des témoignages et une invitation à s’exprimer sur la situation actuelle des couples binationaux et familles mixtes en France et les revendications des Amoureux au ban public

Plus d’info en direct via la page Facebook de l’événement parisien

Les partenaires du Loving Day Paris :

Eat & Meet propose de relier les personnes à travers le langage culinaire et au-delà des frontières !  C’est un espace mobile propice à la convivialité, et à la découverte des cultures du monde où les parisiens, les cuisiniers réfugiés et les associations peuvent se rencontrer, manger et discuter. Au menu : des plats colorés, épicés et savoureux

Page Facebook de Eat and Meet Bus

« Actuellement en France 1 enfant sur 5 grandit avec une autre langue que le français et deviendra potentiellement bilingue (INSEE 2002). Depuis une trentaine d’années les recherches ont démontré l’impact positif du bilinguisme sur le développement cognitif des enfants (Cummins, Hélot, Moro…). DULALA est un pôle national de ressources et formation sur le bilinguisme et l’éducation plurilingue. »

Page Facebook de DULALA

La fanfare qui prépare la « résistance joyeuse, capables d’épaissir le
tissu social » :

« Musiciens confirmés ou débutants, jeunes, vieux, ou entre les deux, animés par l’envie de participer à un projet commun de résistance, de luttes, de fêtes, et d’échanges, en solidarité musicale avec les mouvements sociaux, nous réveillons notre capacité à agir en participant à « la fanfare invisible ».

Page Facebook de la Fanfare Invisible

« L’association Mulêketú développe ses activités autour du « samba-reggae » : sa musique, sa danse, son patrimoine culturel. » « L’enfant qui est en toi : O moleque é tu!
Moleque : [mot portugais] un enfant des rues au Brésil  é tu : c’est toi
ketu : [mot Bantu] une des principales ‘nations’ du peuple noir brésilien »

Page Facebook de la Batucada Mulêketù

« Féministe, anticapitaliste, et tiers mondiste, la FASTI qui tire sa légitimité du travail de terrain des militants et bénévoles des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s, se bat pour le droit des personnes migrantes depuis près de cinquante ans. » La Fasti accueille les permanences juridiques franciliennes des Amoureux au ban public et nous ouvre également ses portes lors de nos réunions d’organisation du Loving Day !

Découvrez la page Facebook de la Fasti

« La Cimade a pour but de manifester une solidarité active avec les personnes opprimées et exploitées. Elle défend la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes, quelles que soient leurs origines, leurs opinions politiques ou leurs convictions. » La Cimade a accompagné la naissance du mouvement des Amoureux au ban public et continue d’être une partenaire privilégiée. A Paris, certaines réunions d’organisation sont organisées dans les locaux de la Cimade.

Page Facebook de la Cimade

 

>>À Paris, le collectif et la coordination nationale s’allient notamment pour conseiller les couples de la région Île-de-France (permanences juridiques, suivi et accompagnement), pour être présent lors de mobilisations nationales inter-associatives, rencontrer les acteurs de la vie politique exerçant leurs fonctions à Paris (parlement, ministères), ou encore pour la créer les outils de sensibilisation du mouvement. On retient entre autres le bal organisé en Février 2015 à la Générale, la table ronde proposée en février 2016 à la Mairie de Paris ou leur participation à la Grande Parade Métèque depuis 2014…<<<

 

Mai 292017
 

A Strasbourg, venez fêter le Loving Day avec le collectif dimanche 11 juin de 15h à 19h

Rendez-vous aux savons d’Hélène, rue du Savon

gratuit !

Au programme :

15h Musique Ndoortel (folk wolof et reggae)
15h30 Kamishibike (théâtre de papier) avec Familangues
16h30 Café-discussion Quelles langues parle-t-on dans une famille multiculturelle ? avec Familangues
18h Café discussion Quel prénom choisir ?
Et en continu kermesse, jeux du monde, animation musicale par Ndoortel, restauration et boissons assurés par Les Savons d’Hélène et revendications.
Plus d’infos en direct sur la page Facebook de l’événement strasbourgeois

Les partenaires du Loving Day Strasbourg 2017 :

Familangues accompagne les familles dans leur démarche de transmission des langues et des cultures d’origine. Elle présentera pendant la kermesse du Loving day son Kamishibike (animation pour enfant sous forme de théâtre de papier) et animera le café-discussion autour de la transmission de la langue dans les familles multiculturelles. Retrouvez les également sur la page Facebook de Famililangues
La Cimade est une association de solidarité active avec les migrants. Les Amoureux au ban public Strasbourg organise ses permanences tous les 1ers lundis du mois dans les locaux et en présence d’un bénévole de La Cimade. La Cimade soutient les Amoureux au ban public logistiquement, sur notre organisation et moralement.
Retrouvez également la page Facebook de la Cimade Strasbourg 
Les Savons d’Hélène, café/bar situé en plein cœur du centre-ville strasbourgeois, nous font le plaisir de nous accueillir pour le Loving day 2017, sur leur charmante terrasse et la petite placette attenante et proposeront aux enfants un punch (sans alcool !)

 

> A Strasbourg le dernier né des collectifs se lance pleinement dans l’aventure à partir de 2016 et multiplie les registres : permanences d’accompagnement des couples, goûter musical lors du Loving Day 2016, dialogue avec les municipalités (table ronde à la mairie de Strasbourg en 2016). Le collectif  se saisit de l’événement « Strasbourg mon Amour » organisé pour la Saint-Valentin pour insuffler une dimension militante à ce 14 février 2017.<<<

Mai 292017
 

A Lyon, venez fêter le Loving Day avec le collectif samedi 10 juin de 16h à 22h

Rendez-vous place Mazagran dans le 7ème arrondissement

gratuit !

Au programme :

16h – Contes du Tchad Par Hyacinthe Tobio (A partir de 6 ans)

16h30 – Bal Swing par l’association Gon’a Swing (avec 30 minutes d’initiation)

18h – Sirco Beatbox électro-ethnique (a capella)

19h – Ritmo Salvaje (Mix Cumbia)

20h – Donk It (Rock psycho-tropical)

21h – The president of love (DJ set youpi & groovy)

et en continu : Jeux, buvette, restauration, informations, témoignages et revendications.

Découvrez plus d’infos en live via la page facebook de l’événement lyonnais  et Dossier de presse Dossier de presse Loving Day Lyon (23/05)

Les Partenaires du Loving Day Lyon :

Gon’a Swing, c’est l’association des lyonnais qui swinguent ! Au cœur de ce projet, la musique live et la danse sociale. Soirées, ateliers, bals en plein air, tout au long de l’année, Gon’a Swing organise des moments conviviaux qui permettent de rassembler danseurs expérimentés et néophytes.

Blues, lindy hop, balboa et charleston solo, venez découvrir toutes les facettes des danses swing !

Page facebook de Gona Swing

  • Hyacinthe Abdoulaye TobioHyacinthe Abdoulaye Tobio développe la culture de l’oralité : conteur depuis de nombreuses années, il s’adresse aussi bien à un public d’enfants que pour la formation d’un public d’adultes.

    Il anime depuis 15 ans l’Heure du Conte à l’Institut Français du Tchad et participe à la fondation du collectif des conteurs du Tchad dès 2003.

    Il intervient dans des écoles au Tchad et en France ainsi que dans de nombreux festivals nationaux et internationaux.

    Avant tout, Hyacinthe Abdoulaye Tobio est danseur et chorégraphe, sans doute un pionnier de la danse contemporaine au Tchad. Il est notamment co-directeur à N’Djamena du Festival International de Danse Souar Souar.

  • Sirco

Sirco c’est un rituel ethnique a capella, un one-man-live immersif, dansant et participatif.
Ce sont aussi des chansons et improvisation très personnelles qui nous parlent d’amour, de la terre, de liberté…

Sur scène, c’est une énergie envoûtante et sensuelle, une sorte de transe chamanique où le son crée la danse et où le mouvement du corps invoque des sons.

Dans ce live se mêlent des bruitages, basses, cuivres et percussions vocaux qui se superposent grâce à une pédale de boucles.

Page Facebook de Sirco

et bien d’autres que vous découvrirez sur l’événement facebook ou dans le dossier de presse !

>> Le collectif de Lyon est l’un des premiers collectifs des Amoureux au ban public, créé dès 2007 et initiateur de la création du traditionnel « Bal des Amoureux au ban public » en 2008. Il poursuit depuis bientôt dix ans son action d’accompagnement des couples (permanences juridiques), de plaidoyer politique auprès des parlementaire européens notamment et de sensibilisation. En 2016, leur première édition du « Loving Day » remporte un franc succès et donne le ton ! <<<

 

 

 

 

Mai 172017
 
Les Amoureux au ban public s’associent au Loving Day,
événement international, pour célébrer la mixité et la diversité !


Rendez-vous le samedi 10 juin à Paris quais de la Seine et à Lyon Place Mazagran,
le dimanche 11 juin à Strasbourg aux Savons d’Hélène, le lundi 12 juin à Marseille,
et le lundi 19 juin à Strasbourg Lieu d’Europe !

  • Des victuailles et gourmandises à partager autour d’une table de banquet ouverte à la famille, aux amis, aux voisins, aux passants, aux curieux… Pour se rafraîchir, une buvette pour les petits et pour les grands sera installée sous le ciel de juin.
  • Des ateliers ludiques et participatifs pour les grands et les petits autour de thématiques telles que : la complexité de notre identité et de celles des autres, les stéréotypes et les images que l’on a de l’autre, la pluralité culturelle à travers les différents pays d’Europe, la lutte contre les discriminations…
  • Une ambiance musicale et festive : fanfare et chansons pour le plaisir et la bonne humeur, ainsi que des performances de Street Art pour l’émerveillement du public
  • Des discussions pour découvrir l’histoire de Mildred et Richard Loving, la situation actuelle des couples binationaux et familles mixtes en France et les revendications des Amoureux au Ban Public

Amour et solidarité
Les couples binationaux réunis au sein du Mouvement des Amoureux au ban public combattent les politiques restrictives et les obstacles administratifs qui les empêchent de vivre pleinement leur vie familiale.

En initiant l’implantation du Loving Day en France, ils espèrent révéler avec optimisme la richesse de la diversité en France aujourd’hui.

 

Mai 112017
 

Moi c’est Zahia,

Lui, c’est B.

Tout commence comme une belle histoire d’amour mais je ne vais pas vous raconter notre rencontre, je garde ça pour moi, cela nous appartient.

Le récit que je voudrais vous faire, c’est celui de l’attente qui n’en finit plus, de l’incompréhension, du mépris auquel nous faisons face tout simplement parce que nous n’avons pas la même nationalité.

Je suis française, il est algérien. Et alors ? Qu’est-ce que ça change ?

Je vais vous le dire : mon mari doit remplir tout un tas de conditions pour avoir le droit de vivre à mes côtés ici en France, pour avoir le droit d’y travailler aussi,  bref pour avoir des papiers quoi.

D’accord. Très bien.

Tout commence quand nous nous sommes présentés au guichet de la préfecture. Nous ne voulions qu’une chose B. et moi, comprendre quelle était la démarche à suivre et comment nous y prendre pour qu’il obtienne un titre de séjour.

Tout s’est passé très vite, il y avait beaucoup de monde, la personne de l’autre côté de la vitre n’avait pas le temps je crois.

On nous a dit que B. ne remplissait pas les conditions pour demander un titre de séjour, même si nous étions mariés. On nous a dit qu’il devait repartir en Algérie, aller au Consulat de France à Oran, demander un visa long séjour et qu’il pourrait ensuite revenir en France sans difficulté.

Faire un aller-retour en Algérie, ce n’était pas vraiment prévu. Devoir vivre séparés par des milliers de kilomètres sans savoir combien de temps ça allait durer, ce n’était pas ce que nous avions imaginé.

B. ne voulait pas prendre de risques, il a obéi : il est parti. Et il a fait sa demande de visa.

C’était il y a deux ans.

Demandes de justificatifs, attente, refus, nouveau dossier, demande de justificatifs, attente, refus, recours, audience, jugement, attente, attente, attente…

Notre histoire a été décortiquée par le consulat, par le ministère, par la juge. Et je ne comprends toujours pas ce système : c’est quoi le critère qui leur manque pour que B. ait enfin son visa et que nous puissions nous retrouver ?

Ils ne sont pas à notre place : je suis épuisée de toutes ces démarches, B. n’en peut plus d’être dans l’attente là-bas en Algérie. Nous nous soutenons comme nous pouvons, une fois c’est lui qui me remonte le moral, une fois c’est moi qui lui dit que ça va aller.  Notre entourage ne comprend pas forcément ce qui se passe, nous devons nous appuyer sur des avocats, sur des associations pour comprendre nos droits et les faire valoir.

Mais depuis deux ans que nous attendons les retrouvailles, je me dis qu’ils vont toujours trouver un nouveau prétexte, qu’il faudra encore recommencer notre dossier à zéro et que le moment va venir ou ni lui ni moi ne tiendrons plus le coup.

A force de devoir nous battre sans cesse, l’espoir s’effrite et la santé en prend un coup. Je suis dans l’impossibilité de voyager pour lui rendre visite, il n’obtiendra jamais de visa touristique pour me rendre visite en attendant d’avoir le droit de rester. Pour moi, pour nous, c’est de la maltraitance morale.

Si ça continue comme ça je vais finir par faire une grève de la faim, mais est-ce que ça servira à quelque chose ? Est-ce que le consulat et le ministère vont finir par délivrer ce bout de papier de quelques centimètres qui représente tant pour nous aujourd’hui ?

Le pire, c’est que nous avons une décision du Tribunal Administratif de Nantes en notre faveur, mais personne ne semble en tenir compte, et il ne se passe rien. Pour eux c’est peut-être deux semaines de plus dans la procédure, mais nous, nous comptons les heures.

Avr 112017
 

Le documentaire de Nicolas Ferran « Les Amoureux au ban public – le film » sera projeté le jeudi 20 avril 2016  à la Bibliothèque Andrée Chedid en présence du réalisateur et de membres du mouvement des Amoureux au ban public.

La projection sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur, lui même fondateur du mouvement des Amoureux au ban public !

Horaires
De 19h à 21h
Lieu
Bibliothèque Andrée Chedid
36 rue Emeriau
75015 Paris
Métro ligne 10, station Charles Michels (438m) ou Avenue Emile Zola (439m)
Accès
Accès libre
Contacts
bibliotheque.andree-chedid@paris.fr
http://equipement.paris.fr/bibliotheque-andree-chedid-1734
https://www.facebook.com/BibliothequeAndreeChedid/
Mar 272017
 

Le lundi 27 Mars 2017

 

Cher.e.s candidat.e.s à l’élection présidentielle,

Savez-vous parmi les familles françaises, combien sont mixtes et réunissent des personnes de nationalités, d’origines, ou de cultures différentes ?

Aujourd’hui en France, la diversité des modèles familiaux compose une mosaïque en perpétuelle évolution :

« En 2015, 7,3 millions de personnes nées en France ont au moins un parent immigré, soit 11 % de la population » (statistiques de l’INSEE – 2015)

« […] Quel que soit le lieu de célébration, 27 % des mariages ayant concerné au moins une personne de nationalité française en 2015 sont des mariages mixtes. » (Statistiques de l’INSEE – 2015)

Nous sommes ici ! Nous, couples binationaux mis au ban de la République !

Depuis une vingtaine d’années nous assistons à un durcissement des politiques migratoires en France qui a de lourdes conséquences sur notre vie de famille. L’État présume par avance de la fraude dont nous serions coupables.

Entraves à la célébration du mariage, enquêtes de police, violation de la vie privée, séparation forcée en cas de refus de visa, précarité administrative… ne sont qu’une partie du parcours du combattant auquel nous devons nous plier. Pourtant qu’est-ce qui nous différencie des autres familles françaises à part un lieu de naissance, un passeport,  un parcours migratoire ?

Nous sommes des couples et des familles comme les autres, et nous traversons les épreuves de la vie sans savoir par avance si notre amour et notre lien y résistera. Au nom de quoi devrions-nous continuellement nous justifier de nos choix et modes de vie pour que nous soient accordées la Liberté, l’Égalité et la Fraternité inscrites aux  frontispices de la République ?

Nous sommes ici ! Nous, les Amoureux au ban public ! Et nous vous demandons, en tant que futur chef de l’exécutif, de prendre en compte notre cri d’alarme !

Mettez à profit vos cinq prochaines années de mandat présidentiel pour mettre fin à la suspicion généralisée à notre égard, à la disparité des pratiques administratives qui produisent des ruptures d’égalité et à l’apparition chronique d’exigences bureaucratiques qui viennent s’ajouter aux conditions déjà restrictives prévues par la loi.

Vous trouverez ci-après les revendications que nous proclamons depuis dix ans, et que nous porterons tant que nécessaire.

Avec l’espoir que vous vous engagiez clairement pour le respect des droits des couples binationaux.

Les Amoureux au ban public

 

  1. Le respect de la liberté du mariage par la suppression des entraves mises à sa célébration.
  2. Le respect de la vie privée par la limitation des enquêtes et auditions portant sur la réalité de l’intention matrimoniale et de la communauté de vie : l’arrêt du caractère systématique et répétitif de ces procédures et leur encadrement rigoureux.
  3. L’amélioration des conditions d’accueil des personnes étrangères dans les administrations,
  4. L’instauration de procédures garantissant la transparence de l’instruction de la demande par l’administration et le suivi de celle-ci par les administrés
  5. Le respect des délais d’instruction brefs et impératifs et de l’obligation de motiver de façon circonstanciée toute décision de refus.
  6. La délivrance automatique d’un visa d’entrée en France pour les personnes étrangères et leurs enfants, vivant en couple avec un.e personne de nationalité français.e.
  7. La délivrance automatique d’un titre de séjour aux personnes étrangères vivant en couple avec un.e personne de nationalité français.e quelles que soient les conditions de leur entrée et de leur séjour en France.
  8. La garantie d’une situation administrative stable par la délivrance effective de la carte de résident et un accès facilité à la nationalité française.
  9. Le maintien du droit au séjour en France en cas de séparation, de divorce, ou de décès de la personne de nationalité française
  10. L’interdiction de prononcer l’éloignement d’une personne étrangère vivant en couple avec une personne de nationalité Française