Avr 222015
 
image.temoignage

Nous nous sommes mariés en 2005. Virginie, ma femme de nationalité camerounaise, a obtenu la nationalité française en février 2011. Le dossier d’instruction dure un an. Nous avons été reçu tous les deux au commissariat de Vénissieux (bien reçus) en 2010 où on nous a gardé plus d’une heure et où un rapport administratif à la Préfecture a été fait.

L’Etat français peut faire des enquêtes administratives pendant deux ans après que le conjoint étranger ait obtenu la nationalité française.

En juin 2012, c’est-à-dire 18 mois après que Virginie ait eu la nationalité française, nous avons eu une enquête très poussée qui a duré plusieurs mois. Un policier a d’abord fait une enquête de voisinage pour être sûr que nous vivions toujours ensemble, il est allé chez le voisin, entre autre, qui a trouvé ça scandaleux et qui a éconduit le flic manu militari !

La personne qui vide les poubelles dans l’immeuble (aussi un africain) a dit aussi à ma femme que deux personnes en civil l’avait interrogé pour lui demander si on vivait toujours ensemble.

L’été a passé et nous pensions que tout été fini… A la rentrée, nous avons découvert qu’il n’en été rien…

Pendant plusieurs jours, une voiture banalisée était garée en face de notre immeuble et surveillait quand Virginie rentrait du travail. Elle s’en est vite rendue compte et est allée les trouver pour leur demander ce qu’ils voulaient, eux les flics… Tout étonnés, ils lui ont répondu « mais comment vous êtes-vous rendu compte que nous étions des policiers ? »

On a ensuite été convoqué une nouvelle fois au commissariat de Vénissieux, pour une nouvelle enquête administrative (alors qu’il y en avait déjà eu une 18 mois auparavant) et la police a débarqué chez nous pour faire leur visite classique (regarder les vêtements, le nombre de brosses à dents…). Ils se sont bornés à dire que madame avait beaucoup de chaussures et que moi j’en avais peu… mais ça, ce n’est pas faux…

Enfin voila, ça a duré quatre ou cinq mois et puis ça s’est arrêté la.

On a interrogé un policier quelques mois plus tard qui nous a dit qu’on avait certainement été dénoncés. Alors enquête administrative classique ou enquête sur dénonciation on ne saura jamais, mais malheureusement les flics préfèrent passer leur temps à contrôler les sans-papiers et les couples mixtes plutôt que de courir après les voleurs (c’est moins dangereux). Et pourtant à Vénissieux, les voleurs ce n’est pas ce qui manque…

Jean-Yves

 Publié par le 22 avril 2015
Déc 032013
 
Je me suis sentie une « sous-française » punie de m'être mariée avec un étranger

le 02/07/2013                                                 Madame la Consule Générale de France, Je m'adresse à vous car ma famille s'est retrouvée dans une situation très compliquée suite à des erreurs du consulat et à un refus de faire un visa. Je suis française et je vis depuis 8 ans en Espagne. Je suis mariée depuis plus de 8 ans […]