Juin 112016
 
rue89

Se marier avec une personne étrangère est devenu un véritable parcours du combattant.

A l’occasion du Bal des Amoureux au ban public (dont Rue89Lyon est partenaire), nous publions le témoignage d’Agnès, 29 ans, une habitante de l’agglomération lyonnaise qui a voulu se marier avec Emmanuel, centrafricain. Pour préserver leur anonymat, les prénoms ont été modifiés.

Agnès a longuement bataillé pour pouvoir se marier avec Emmanuel. ©Gian

Agnès a longuement bataillé pour pouvoir se marier avec Emmanuel. ©Gian

Avec Emmanuel, nous nous connaissons depuis 3 ans, nous avons vécu en Centrafrique pendant un an et demi, puis nous nous sommes installés en France.
Je suis française et Emmanuel est centrafricain.

Emmanuel séjourne en France avec un visa étudiant et poursuit un master 2 d’anthropologie. En parallèle, il a déposé une demande d’asile, compte tenu des atrocités et menaces qu’il a subies en Centrafrique. Cette demande est toujours en cours d’instruction.

Lorsque nous avons décidé de nous marier, nous avons choisi mon village natal dans le Sud-Ouest, nous voulions y célébrer les noces et y accueillir nos familles. Le choix de cette commune s’est fait naturellement : ma famille y habite depuis plus de 100 ans et cela avait une signification pour moi.

Le maire ne veut pas célébrer le mariage

Lire la suite de l’article sur le site de Rue89

Juin 092016
 
loving day strasbourg

Dimanche 12 juin à 16 h, place de la République à Strasbourg, le collectif des Amoureux au ban public Strasbourg vous donne rendez-vous pour un goûter musical. À cette occasion, les participants iront (toujours en musique) glisser dans la boîte-aux-lettres de la Grande Poste voisine le « Guide juridique à destination des maires et des agents d’état-civil » adressé aux maires de Strasbourg et de l’Eurométropole.

En souvenir du combat d’un couple d’amoureux américains qui ont eu la merveilleuse idée de se marier aux États-Unis dans les années 60 alors qu’elle était noire et lui, blanc…Richard et Mildred Loving ont fait face à l’administration et à la justice pour que soit reconnu leur droit de vivre leur vie de famille : ça ne vous rappelle rien ?

Juin 012016
 
capture flyer LOving Day 2016 Lyon

Les Amoureux au ban public se saisissent cette année d’une date symbolique et d’un événement international célébré chaque année le 12 juin : le Loving Day !

Pour la première fois en France, c’est le collectif des Amoureux au ban public de Lyon qui vous propose de  célébrer l’amour et la multiculturalité lors du Bal des Amoureux Dimanche 12 juin 2016 de 14h30 à 22h, Place Mazagran – Lyon 7e !

Loving Day

Le 12 juin 1967 en Virginie, la Cour Suprême américaine par l’arrêt Loving vs Virginia, autorise pour la toute première fois un mariage entre un couple mixte unissant une femme afro-américaine et un homme caucasien. C’est la fin de la ségrégation raciale aux Etats Unis. Depuis, cette date est célébrée grâce au mouvement du Loving Day. Les festivités ont principalement lieu aux Etats Unis mais depuis 2012, le phénomène s’exporte en Europe, après Amsterdam et Vienne … En 2016, le couple est même à l’honneur dans un film de Jeff Nichols officiellement sélectionné au festival de Cannes : « Loving »

Amour et solidarité

Réunis au sein du mouvement des « Amoureux au Ban Public », les couples franco-étrangers combattent les politiques restrictives qui les empêchent de vivre pleinement leur vie familiale. Depuis une quinzaine d’années, les unions mixtes font l’objet de suspicions et les couples subissent d’importantes intrusions dans leur vie privée et de longues séparations. Construire une vie de famille relève du parcours du combattant, tant les obstacles administratifs sont nombreux.

Soirée de fête, ambiance chaleureuse et programmation éclectique

Pour rejoindre le bal des Amoureux au Ban Public, nul besoin d’être en couple franco-étranger ! Chacun est libre de venir célébrer l’amour sans frontières : qu’il soit en couple ou cœur solitaire, qu’il vienne entre amis ou avec toute la famille. La fête est entièrement portée par les couples bi-nationaux et bénévoles.

Dans le 7ème arrondissement de Lyon, place Mazagran : Sir Jean & Alpha Petulay, POK – Petit Orchestre en Kit, Diarraminal, Doctor Flanagan, Trio Cosmos se joindront à nous pour une ambiance rythmée. Côté spectacles, nous retrouverons Hyacinthe Tobo avec des contes du Tchad et une lecture musicale des couples des Amoureux au Ban Public.

Et en continu : sérigraphie, buvette, restauration … infos, témoignages et revendications ! Rejoignez-nous dès 14h30 pour la Parade d’ouverture !

Accès Place Mazagran (métro D – arrêt Guillotière ou Saxe Gambetta / tram T1 – arrêt Saint André), 69007 Lyon

Retrouver la page Facebook du collectif de Lyon

Découvrez le Flyer de l’événement en version numérique

Avr 202016
 
logo_service_civique

Mise à jour : Nous avons trouvé notre volontaire en service civique pour cette mission !

Mission : Participer à  la sensibilisation de l’opinion publique et à l’animation du mouvement des Amoureux au ban public

-> Envoyez votre candidature avant le vendredi 27 mai 2016 à l’adresse : abp.recrutement2012@gmail.com

Début de la mission : dès le 06 juin 2016

Durée : 7 mois

Lieu : siège de l’association, Paris 13e

Indemnités mensuelles correspondant au montant légal

Le volontaire doit être âgé de moins de 26 ans. 

Date de clôture des candidatures : 27 mai 2016

Présentation de l’organisme :

L’Association de soutien aux Amoureux au ban public milite pour le droit au respect de la vie familiale des couples franco-étrangers confrontés aux lois restrictives sur l’immigration. Les Amoureux au ban public, mouvement composé de couples franco-étrangers et familles binationales, assure depuis sa création en 2007 des missions de conseil et soutien juridiques, de plaidoyer politique et de sensibilisation de l’opinion publique. Au-delà l’accompagnement juridique proposé, les Amoureux au ban public encouragent l’engagement des couples franco-étrangers dans la défense de leurs droits en menant des actions de mobilisation collective. Le mouvement agit à l’échelle nationale en s’appuyant sur plusieurs collectifs locaux.

L’Association de soutien aux Amoureux au ban public recrute un.e volontaire en service civique afin de participer aux actions d’animation du mouvement des Amoureux au ban public (en particulier de son collectif francilien)

Objectifs :

Développer les actions d’animation interne au sein des différents collectifs du mouvement des Amoureux au ban public, afin de renforcer les liens entre ses membres et d’améliorer leur intégration.

Favoriser la mobilisation collective au sein du collectif francilien en incitant les couples à s’impliquer dans les projets et en les accompagnant dans leur mise en œuvre.

Activités:

En lien avec les couples franco-étrangers membres du mouvement et en collaboration avec l’équipe de coordination, le ou la volontaire aura pour missions principales de :

  • Participer à l’animation du collectif francilien des Amoureux au ban public, notamment en contribuant :

– à faire connaître son existence et ses actions auprès des couples qui se présentent lors des permanences juridiques,

– à l’organisation des réunions mensuelles du collectif

– à favoriser les échanges interne sur les projets à venir et à maintenir la dynamique collective

– à accompagner les couples dans l’identification, la conception et la mise en œuvre des projets du collectif (actions militantes, manifestations de soutien, d’évènements festifs)

– à favoriser leur implication dans les mobilisations collectives à portée nationale, mises en œuvre par l’équipe de coordination.

  • Contribuer à l’organisation des Etats Généraux du Mouvement et de la conférence inter-associative « Agir en Europe pour le soutien des couples binationaux » (élaboration du programme et des outils, contacts avec les participants, suivi logistique…) prévus à l’automne 2016, en concertation avec la coordinatrice en charge de cette mission.
  • Renforcer l’implication des couples, correspondants et collectifs du mouvement sur les projets de sensibilisation qui leur sont proposés (organisation de rencontres autour du livre « Haut les cœurs ! », de projections, de débats…), l’enrichissement des outils de mobilisation collective (site participatif « Nous sommes ici ! », mise en place de groupes de paroles) et permettre la mise en valeur des actions réalisées localement par les membres du mouvement.

Encadrement :

Cette mission se réalisera en collaboration avec les bénévoles du mouvement, et ceux du collectif francilien en particulier. Les missions du ou de la volontaire seront encadrées par la salariée chargée de l’animation associative du mouvement, qui a vocation à coordonner l’ensemble des projets de l’association.

Le ou la volontaire aura à sa disposition un bureau équipé d’un ordinateur ainsi qu’un accès à une ligne téléphonique. Des déplacements en province, dont le coût sera pris en charge par l’Association de soutien aux Amoureux au ban public, seront éventuellement à prévoir.

Profil recherché :

Les missions proposées sont accessibles aux personnes ayant un bon sens du relationnel, une capacité d’écoute et d’adaptation, un goût pour la communication, qualités nécessaires pour contribuer à l’animation au sein des collectifs, ainsi que le respect des personnes et de leurs parcours. La créativité et une maîtrise des réseaux sociaux sont bienvenues.

Nous serons également attentifs à ce que le ou la candidat.e

– Adhère au projet associatif des Amoureux au ban public

– Soit en mesure de travailler en équipe et de prendre des initiatives

Avr 112016
 
66287_102526256481682_3743593_n

Les Amoureux au Ban public seront présents à la rencontre débat organisée par le centre d’animation Maurice Ravel jeudi 14 avril à 20h.

Au programme de la soirée : projection du court-métrage d’Ayekoro Kossou « A coeur ouvert » suivie d’une rencontre avec le réalisateur et les comédiens. Cette rencontre sera l’occasion d’échanger autour des thématiques de mixité sociale et culturelle et ainsi, de porter la voix des couples franco-étrangers lors du débat. Des extraits du film « Les Amoureux au ban public » de Nicolas Ferran seront projetés lors de cette soirée afin de mettre la lumière sur la situation des couples franco-étrangers et expliquer les motivations de l’action de notre mouvement.

En présence de Mme Emmanuelle Pierre-Marie, Conseillère déléguée auprès de Mme la Maire du 12ème arrondissement, chargée de l’égalité femmes-hommes et de la lutte contre les discriminations. En partenariat avec l’association Talulah et le Festival du film merveilleux et imaginaire.

Adresse: 6, avenue Maurice Ravel 75012 Paris

Entrée libre et gratuite.

Site officiel : http://www.animravel.fr/pages/default.aspx

 

Mar 082016
 
affiche café des Amoureux les langues

Le collectif des Amoureux au Ban Public Île-de-France invite les couples et familles multiculturelles à venir discuter sur le thème des langues : « Quelle(s) langue(s) parle-t-on dans les familles multiculturelle ? »

Venez nombreux échanger dans un cadre convivial au Café des Amoureux.

Rendez-vous le dimanche 13 mars 2016 de 14h à 16h

Au ZIG ZAG Café, 32 rue ces Carmes dans le 5ème arrondissement de Paris (M° Maubert-Mutualité)

A des fins d’organisation, une confirmation de votre présence à l’adresse suivante est la bienvenue :

reunion.abp.idf@gmail.com

affiche café des Amoureux les langues

Fév 252016
 
logo café kamu
Le « Kamu Kafé », café associatif pour la mixité urbaine, ouvre ses portes samedi prochain au collectif IDF des Amoureux au Ban Public pour une petite soirée sur le thème des unions mixtes et de l’amour sans frontières.
 
Au programme : projection d’un reportage sur le collectif des Amoureux au ban public de Lyon extrait du film documentaire « Mosaïque d’en France » , Quizz ludique pour tester ses connaissances sur la situation des couples mixtes en France et, bien sûr, des boissons et autres douceurs à petit prix!
La soirée est ouverte à tous alors venez nombreux et faites passer le message !
On vous attend avec impatience !!
 
Quand? Samedi 27 février à 19h
Où? 12 rue Léon Blum – métro Mairie de Clichy
Fév 172016
 
la_marseillaise_logofr2

Des guirlandes de ballons, des gâteaux sur les tables et des gamins qui remuent dans tous les coins. Dimanche après-midi, à l’Équitable café, cours Julien (6e), c’est l’effervescence. Pour marquer la Saint-Valentin, le collectif marseillais des Amoureux au ban public, qui défend les droits des couples mixtes*, a investi les lieux. Il propose un programme haut en couleurs : spectacle de clown, un atelier maquillage, une séance photos de couples… Le tout dans une ambiance sans formalisme, où chacun prend des initiatives.

Ainsi Fattou s’est-elle postée à l’entrée du bar associatif. « Venez, c’est gratuit. Il y a un spectacle pour les enfants », répète-t-elle aux familles qui passent. Elle n’ose pas expliquer ce que sont les Amoureux au ban public. Elle préfère laisser les militants de longue date le faire. Pourtant elle a bien compris leur combat. Elle en a même bénéficié. Avec son mari, Paul -son « premier amour » insiste-t-elle- elle a vécu plusieurs déboires face à l’administration française. « A la mairie du 5e, ils ont refusé mon dossier, se souvient-elle. Ils voulaient que je reparte en Algérie pour obtenir un visa de conjoint… Alors qu’il y a des accords qui m’évitent de faire ce genre de papiers. »

Contre vents et marées

C’est bien pour cela que Mika, militante depuis des années, continue de se battre. « Ça a toujours été compliqué, commente-t-elle. Mais, depuis l’état d’urgence, ça devient pire. » Entre les visas demandés à tort, les preuves de vie communes réclamées à de multiples reprises, les couples franco-étrangers peinent à vivre ensemble. « Et c’est pire quand on veut seulement vivre ensemble et ne pas se marier », rappelle Mika, pour l’avoir vécu. D’autant qu’en plus des tracasseries administratives, ces couples traversent les mêmes épreuves que les autres. En témoigne Constance qui a perdu son époux Hakim, à la suite d’un cancer. « Pour nous, c’est la double peine », soupire-t-elle. Les yeux plongés dans le vide, elle sourit cependant. La fête commence. Les enfants s’engouffrent dans la pièce. Place au spectacle.

Marjolaine Dihl

Source: http://www.lamarseillaise.fr/marseille/societe/46137-l-union-fait-la-force-en-collectif-comme-en-couple

 Publié par le 17 février 2016
Fév 172016
 
header-logo-lp

Dans le département des Hauts-de-Seine, même les demandeurs de titre de séjour se doivent d’avoir un bon niveau de vie. C’est le constat amer et ironique que dresse ce couple de Courbevoie.

Afin de prouver qu’elle vit avec son conjoint – élément nécessaire pour renouveler son titre de séjour «conjoint de français » – on lui demande de renvoyer «tous documents pouvant justifier votre communauté de vie ». En détail : «compte joint, réservation de vacance, billets d’avion, sorties en commun, etc. ». Les mentions «sans retour sous quinze jours, le dossier sera classé sans suite » sont surlignées au fluo orange

La jeune femme en a le souffle coupé : « Nous n’avons pas les moyens de partir en vacances, puisque nous n’avons qu’un salaire, et que je ne pouvais pas travailler, réagit la jeune femme. Et comment justifier des sorties en commun ? » Paniqué, le couple, marié depuis quatre ans, fouille les tiroirs et parvient à retrouver des billets de train qui portent leurs deux noms. «Et cela prouve une communauté de vie ? Nous ne comprenons pas ».

Début janvier, convoqué pour déposer un dossier de renouvellement de titre de séjour, le couple a pourtant déjà fourni «l’acte de mariage, une facture téléphone, internet et EDF aux deux noms, détaille Stéphane, 29 ans. Ce sont les pièces que l’on nous demande traditionnellement. Cela signifie-t-il que ces documents ne sont pas valables ? » Ils attendent désormais avec angoisse le verdict de l’administration.

Chez les associations d’aides aux étrangers, on s’étrangle à la vue du courrier : «C’est hallucinant, assure Morgane, de la Cimade, association d’assistance juridique aux étrangers. Mais cela montre l’arbitraire des préfectures. Il n’existe aucune liste de documents à fournir. Chaque structure demande ce qu’elle veut, jusqu’à s’immiscer dans la vie privée. De nombreux couples qui disposent de papiers ne seraient pas capables de fournir ces pièces ». L’association Les Amoureux au ban public, soutien des couples mixtes, dénonce elle aussi «des préfectures toujours plus exigeantes » et une «inflation de la preuve d’une vie commune avec des documents de plus en plus intimes ».

«Nous savons que démontrer une vie en commun est difficile»

De son côté, la préfecture de Nanterre veut relativiser : «Cette liste n’est qu’indicative, et faite pour donner des exemples », assure Thierry Bonnier, secrétaire général. Selon lui, de nombreux documents – facture EDF, Internet, bail, etc. – même s’ils portent les deux noms, pourraient aussi être fournis en cas de colocation. «En revanche, un compte joint ou un avis d’imposition aux deux noms sont assez probants puisque rarement utilisés lors de colocation, détaille-t-il. Mais tout le monde ne dispose pas de ces papiers et nous savons que démontrer une vie en commun est difficile. C’est pourquoi nous listons des pièces, dont les billets d’avion ou des sorties communes, qui peuvent être un faisceau d’indices. Evidemment, nous n’exigeons pas que tous nous fournissent des billets ». Reconnaissant le caractère anxiogène et «maladroit » du courrier, il assure que le document sera modifié.

Ce que dit la loi

Un étranger, marié à un conjoint français, doit prouver, pour obtenir un titre de séjour temporaire, qu’il est entré régulièrement sur le territoire national, s’est marié en France avec un ressortissant français, et que la communauté de vie dure depuis plus de six mois. Le renouvellement du titre est subordonné à la continuité de la communauté de vie avec le conjoint français. Après trois ans de mariage et le renouvellement annuel de la carte de séjour temporaire, une carte de résident de dix ans est délivrée. Pour prouver la communauté de vie, les préfectures demandent généralement l’avis d’imposition, la taxe d’habitation, un contrat d’assurance, les fiches de paie qui laissent apparaître l’adresse similaire des deux membres.

Source: http://www.leparisien.fr/courbevoie-92400/pour-prouver-leur-vie-commune-un-couple-mixte-somme-de-presenter-des-billets-d-avion-14-02-2016-5544673.php

 Publié par le 17 février 2016