Oct 022013
 
image.petition

Lansana a été assigné à résidence le 14 Octobre par le juge des Libertés et de la Détention, c'est un premier pas !

Lansana, de nationalité guinéenne est maintenu au centre de rétention depuis 13 jours alors que sa compagne, de nationalité française, entre dans son septième mois de grossesse.

Son expulsion du territoire français est imminente,

une tentative ayant déjà eu lieu le 2 Octobre 2013, deux mois avant la naissance de leur premier enfant.

 

Après trois ans de relation amoureuse, Lansana et sa compagne découvrent qu'ils vont devenir parents et décident de tout faire pour pouvoir emménager ensemble.

Elle obtient sa mutation pour Paris et rejoint Lansana dès le mois de mai. En attendant d'obtenir une réponse à sa demande de logement de fonction, ils se trouvent contraints de vivre séparément, hébergés respectivement chez des proches. Les futurs parents se retrouvent tous les jours et préparent ensemble l'arrivée du bébé.

Le 18 septembre, alors qu'il venait de se rendre à la mairie avec sa compagne afin d'y reconnaître avec elle leur futur enfant, Lansana, en situation irrégulière, fait l'objet d'un contrôle. Arrêté, il se voit notifier une obligation de Quitter le Territoire Français prise par le Préfet de Paris et se retrouve très vite au centre de rétention de Vincennes.

Lansana est présenté devant le Juge administratif, puis devant le Juge des libertés et de la détention. Rien n'y fait, aucun n'envisage de le libérer ni de l'assigner à résidence.

Avant la naissance de leur enfant, et en l'absence d'un pacs ou d'un mariage, la vie familiale de Lansana et de sa compagne n'est donc pas reconnue sous prétexte qu'ils ne vivent pas sous le même toit.

Le cas de Lansana n'est pas isolé. La législation française oblige les parents d'enfants français à attendre la naissance de leur enfant pour faire valoir leur droit à un titre de séjour et devenir à ce titre inexpulsable.

L'expulsion de Lansana, à deux mois du terme, priverait une future mère et son enfant de la présence du père lors des dernières semaines de grossesse, au moment de l'accouchement et dans les mois suivants : une demande de visa en tant que parent d'enfant français nécessite la production d'un acte de naissance de l'enfant, et sera soumise à des délais de traitement par les autorités consulaires qui peuvent s'avérer très longs.

 

Lansana désire rester en France auprès de sa compagne enceinte et souhaite régulariser sa situation sur place. Il a échappé une première fois à une tentative d'expulsion en refusant d'embarquer, d'autres peuvent intervenir à tout moment.

 

Nous, signataires de la pétition, nous associons aux Amoureux au ban public pour exiger :
– la suspension de l'éloignement de Lansana
– l’abrogation de l’Obligation de Quitter le Territoire Français qui frappe Lansana
– la délivrance à son profit d’un titre de séjour « vie privée et familiale »

Lansana a été assigné à résidence le 14 Octobre par le juge des Libertés et de la Détention, c'est un premier pas !

Soutenons Lansana, futur papa menacé d'expulsion

Cette pétition est fermée.

Date de fin: Nov 02, 2013

Signatures recueillies: 4302

4,302 signatures

 Publié par le 2 octobre 2013

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.