Sep 192016
 
logo-ecb

Le réseau European Conference of Binational/Bicultural Relationships (ECB) et les Amoureux au ban public vous invitent à participer aux rencontres-débats
« Agir en Europe pour la défense des couples binationaux »
samedi 1er octobre 2016, de 15 h 30 à 18 h, Paris 19e
(métro Télégraphe ou Place des Fêtes, ligne 11 ou 7 bis)

Inscription gratuite à l’une des trois rencontres-débats sur

https://goo.gl/forms/ipl1GRcWLiB1zIZO2

  • Thème 1 : La promotion de la mixité et l’interculturalité
    au DOC, 26 rue du Docteur Potain
  • Thème 2 : Le plaidoyer politique sur le plan européen en faveur des couples binationaux
    à la Fabrik, 23 rue du Docteur Potain escalier A
  • Thème 3 : Le contentieux des couples binationaux face à l’administration,
    juridictions nationales/juridiction européenne
    à la Maison de la Place des Fêtes, 10 rue Augustin Thierry

Rencontres-débat suivies de la soirée « All you need is l’amour ! (and a good lawyer) » à partir de 18 h au Théâtre de Verre, 12 rue Henri Ribière, entrée libre sur inscription : https://goo.gl/forms/ipl1GRcWLiB1zIZO2 (attention si vous vous êtes inscrits pour un des ateliers et que vous avez coché la case « je participe à la soirée », votre inscription pour le samedi soir a été prise en compte)

L’amour n’a pas de frontière : les associations se mobilisent pour l’affirmer !

Le développement des flux migratoires a fait émerger des histoires d’amour transnationales.
Certaines d’entre elles se vivent et s’épanouissent en Europe ! Pourtant, les législations, les pratiques administratives et les préjugés sont un frein aux familles et aux couples binationaux qui souhaitent exercer
leur droit de mener leur vie familiale en Europe.

Des associations européennes spécialisées se sont rassemblées autour de cette thématique :
elles sont créées en 1990 par le réseau ECB (European Conference for Binational/Bicultural relationships). Aujourd’hui, le réseau regroupe 8 associations basées en Allemagne, en Autriche, en Belgique, au Danemark, en Espagne, en France et en Suisse.

Des rencontres-débats ouvertes au public

Organisée cette année par le mouvement des Amoureux au ban public, la conférence annuelle interne du réseau ECB ouvre ses portes. Les associations invitent celles et ceux qui le souhaitent à s’interroger et à s’informer sur les entraves à la vie familiale des familles et couples binationaux en Europe. Il s’agira aussi de mobiliser autour des prochaines actions en faveur de la liberté d’aimer.

Universitaires, chercheur.e.s, juristes, étudiant.e.s, militants associatifs et tous les curieux sont invité.e.s à venir rencontrer les membres du réseau ECB et à participer pleinement aux réflexions qui seront menées.

Une soirée découverte “All you need is l’amour (and a good lawyer)”

Les échanges se poursuivront autour d’un verre dans une ambiance conviviale au Théâtre de Verre.
Ce moment sera notamment rythmé par un quizz et un karaoké chansons d’amour !

 

logo-docweblogo_mpdf_100_0lafabrik100logo-co-arter-print-couleur

 Publié par le 19 septembre 2016
Mai 272016
 
GPM 2016

Le collectif des Amoureux au ban public Île-de-France a le plaisir de vous convier au cortège de la Grande Parade Métèque, à laquelle il participe depuis la toute première édition en 2014.

Comme chaque année, tou.te.s les participant.e.s  viennent dans la joie et la bonne humeur proclamer à quel point l’immigration est une richesse pour la France.

Retrouvez les Amoureux samedi 28 mai :

  • dès 13 h au Parc Lucie Aubrac, aux Lilas (métro Mairie des Lilas, ligne 11) pour un petit échauffement avant le départ de la parade (picnic, maquillage, surprises…)
  • à 15h au même endroit pour le grand dépar de la Parade, avec en exclusivité cette année un deuxième char de l’amour !
  • à partir de 18h au Parc de la Sapinière à Romainville pour une soirée concerts et débats qui promet d’être festive.

Les Amoureux au ban public tiendront un stand et vous proposerons deux animations au cours de la soirée : « le Photomaton des Amoureux » et « le quizz des Amoureux »

N’hésitez plus, rejoignez-nous !

Plus d’info sur le site de l’association 1/4, initiatrice et organisatrice de l’événement : http://www.lagrandeparademeteque.org/LaParade/InfosUtiles.sls

GPM 2016 bis

 

Mai 272016
 
logo_BBC_Afrique

Découvrez le reportage diffusé sur l’antenne de la radio BBC Afrique le 26 mai 2016, réalisé auprès des membres du collectif Île-de-France des Amoureux au ban public en plein préparatifs de la Grande Parade Métèque, et  de la coordinatrice juridique du mouvement. Les auditeurs découvriront à travers leurs interventions l’acharnement des administrations françaises au nom de la lutte contre les mariages « de complaisance ».

Le podcast est accessible sur le site de la BBC Afrique :

le sujet débute à 16’30 et dure envion 5 minutes

http://www.bbc.com/afrique/bbc_afrique_radio/p03vkzx2

 

Avr 252016
 
logo-youtube

Les Amoureux au ban public ont l’immense plaisir d’annoncer le lancement de leur chaîne officielle sur YouTube !

Nous avons concocté pour vous une sélection de vidéos mettant en image l’action de notre mouvement en abordant la problématique des couples mixtes en France et, plus largement, des thématiques liées au métissage culturel et à la diversité.

Nous vous invitons à découvrir dès à présent notre chaîne YouTube et à vous y abonner afin d’être connecté au mouvement des Amoureux au ban public et à son actualité !

https://www.youtube.com/channel/UCQzDyr_SMUSuYXJssmUjzvw

Capture youtube

 

 

 

Mar 302016
 
Amours et cinéma

Les Amoureux au Ban public seront présents  au festival de cinéma « Toutes toiles dehors » de Granville le jeudi 31 mars 2016.

Pour sa 4e édition, le festival accueille les Amoureux au ban public à l’occasion de la projection du film « Felix et Meira »de Maxime Giroux, pour débattre autour des thèmes de l’amour et de la mixité, en présence du sociologue Jean-Manuel de Queiroz.

Si vous êtes dans la région, venez partager ce moment d’échange avec nous!

Amoureusement vôtre

Quand? Jeudi 31 mars 2016 à 20h
Où? Cinéma « Le Select » / 7 Boulevard d’Hauteserve, 50400 Granville

http://www.ville-granville.fr/cinedebatgranville.asp

 

Mar 082016
 
affiche café des Amoureux les langues

Le collectif des Amoureux au Ban Public Île-de-France invite les couples et familles multiculturelles à venir discuter sur le thème des langues : « Quelle(s) langue(s) parle-t-on dans les familles multiculturelle ? »

Venez nombreux échanger dans un cadre convivial au Café des Amoureux.

Rendez-vous le dimanche 13 mars 2016 de 14h à 16h

Au ZIG ZAG Café, 32 rue ces Carmes dans le 5ème arrondissement de Paris (M° Maubert-Mutualité)

A des fins d’organisation, une confirmation de votre présence à l’adresse suivante est la bienvenue :

reunion.abp.idf@gmail.com

affiche café des Amoureux les langues

Fév 252016
 
logo café kamu
Le « Kamu Kafé », café associatif pour la mixité urbaine, ouvre ses portes samedi prochain au collectif IDF des Amoureux au Ban Public pour une petite soirée sur le thème des unions mixtes et de l’amour sans frontières.
 
Au programme : projection d’un reportage sur le collectif des Amoureux au ban public de Lyon extrait du film documentaire « Mosaïque d’en France » , Quizz ludique pour tester ses connaissances sur la situation des couples mixtes en France et, bien sûr, des boissons et autres douceurs à petit prix!
La soirée est ouverte à tous alors venez nombreux et faites passer le message !
On vous attend avec impatience !!
 
Quand? Samedi 27 février à 19h
Où? 12 rue Léon Blum – métro Mairie de Clichy
Fév 172016
 
la_marseillaise_logofr2

Des guirlandes de ballons, des gâteaux sur les tables et des gamins qui remuent dans tous les coins. Dimanche après-midi, à l’Équitable café, cours Julien (6e), c’est l’effervescence. Pour marquer la Saint-Valentin, le collectif marseillais des Amoureux au ban public, qui défend les droits des couples mixtes*, a investi les lieux. Il propose un programme haut en couleurs : spectacle de clown, un atelier maquillage, une séance photos de couples… Le tout dans une ambiance sans formalisme, où chacun prend des initiatives.

Ainsi Fattou s’est-elle postée à l’entrée du bar associatif. « Venez, c’est gratuit. Il y a un spectacle pour les enfants », répète-t-elle aux familles qui passent. Elle n’ose pas expliquer ce que sont les Amoureux au ban public. Elle préfère laisser les militants de longue date le faire. Pourtant elle a bien compris leur combat. Elle en a même bénéficié. Avec son mari, Paul -son « premier amour » insiste-t-elle- elle a vécu plusieurs déboires face à l’administration française. « A la mairie du 5e, ils ont refusé mon dossier, se souvient-elle. Ils voulaient que je reparte en Algérie pour obtenir un visa de conjoint… Alors qu’il y a des accords qui m’évitent de faire ce genre de papiers. »

Contre vents et marées

C’est bien pour cela que Mika, militante depuis des années, continue de se battre. « Ça a toujours été compliqué, commente-t-elle. Mais, depuis l’état d’urgence, ça devient pire. » Entre les visas demandés à tort, les preuves de vie communes réclamées à de multiples reprises, les couples franco-étrangers peinent à vivre ensemble. « Et c’est pire quand on veut seulement vivre ensemble et ne pas se marier », rappelle Mika, pour l’avoir vécu. D’autant qu’en plus des tracasseries administratives, ces couples traversent les mêmes épreuves que les autres. En témoigne Constance qui a perdu son époux Hakim, à la suite d’un cancer. « Pour nous, c’est la double peine », soupire-t-elle. Les yeux plongés dans le vide, elle sourit cependant. La fête commence. Les enfants s’engouffrent dans la pièce. Place au spectacle.

Marjolaine Dihl

Source: http://www.lamarseillaise.fr/marseille/societe/46137-l-union-fait-la-force-en-collectif-comme-en-couple

 Publié par le 17 février 2016
Fév 172016
 
mediapart

Nombreux sont les témoignages faisant part d’une suspicion ordinaire à l’égard des couples franco-étrangers. Exigences excessives de pièces justificatives, refus de célébrer le mariage, signalements à la police, multiplication des refus de visas ou de titres de séjour, telles sont les situations recueillies par Les Amoureux au ban public, association créée en 2007.

Cette surveillance accrue des couples mixtes trouve son origine dans l’extrême droitisation récente de la parole publique et la croisade étatique contre les étrangers lancée sous l’ère Nicolas Sarkozy. Les déclarations d’Éric Besson, ministre de l’identité nationale de l’époque, ont en particulier contribué à propager l’expression « mariage gris » que ses pourfendeurs définissent comme « une escroquerie sentimentale de la part de l’un des deux conjoints ». Sa réalité objective reste pourtant floue et incertaine, comme c’est également le cas pour les mariages de complaisance. En 2008, on estimait à 0,25% le taux de titres de séjour obtenus par le biais des mariages blancs. Le buzz autour des mariages gris est quant à lui inversement proportionnel !

En parallèle de ce discours, la suspicion fréquente envers les couples franco-étrangers– en particulier quand l’un des conjoints est sans-papiers – peut aboutir à des inégalités de traitement des couples au niveau institutionnel notamment au sein des mairies. En effet, les marges de manœuvre dont disposent les agents d’état civil et les maires dans la constitution de faisceaux d’indices se rapportant à un mariage délictueux peuvent être l’occasion de pratiques discriminatoires, qu’elles soient conscientes ou non. Leur accumulation met à mal l’égalité de traitement par la République.

Il ne s’agit pas non plus de nier le phénomène et il faut bien sûr combattre les réseaux de « faux mariages » qui profitent des personnes vulnérables. Mais l’ampleur du phénomène n’est-il pas mineur face à tant d’acharnement ?

Face à un climat de présomption de fraude de la part des étrangers, la publication d’un guide par l’association Les Amoureux au ban public, véritable outil de décryptage du droit auquel les agents d’état civil peuvent se référer, apparaît fondamentale afin de lutter contre les discriminations et les stéréotypes.

Un arsenal juridique sans cesse renforcé existe. Alors que l’article 8 de la convention européenne consacre la garantie du droit au respect de la vie familiale, la circulaire de juin 2010 ayant vocation à lutter contre les mariages simulés ou arrangés, liste, en remplacement de celle de mai 2005, les modalités de contrôle et de vérification en cas de doutes sur la sincérité du couple. Dans une décision de 2003, le Conseil Constitutionnel a également rappelé que l’irrégularité de séjour n’entrave pas la liberté de mariage et ne devrait pas constituer à elle seule un motif de suspicion de fraude.

Aujourd’hui, il est urgent de rétablir un discours d’égalité de traitement de tout-e-s les citoyen-ne-s devant la loi ! Au lieu de mener des débats stériles et nauséabonds sur la bi-nationalité, la gauche ne devrait pas perdre une occasion de promouvoir la mixité et la diversité comme richesses et facteurs de vivre-ensemble.

Hélène BIDARD, adjointe à la maire de Paris pour l’égalité femmes-hommes, la lutte contre les discriminations et les droits humains

Source: https://blogs.mediapart.fr/helene-bidard/blog/120216/mariage-pour-tous

 Publié par le 17 février 2016