Avr 222015
 
image.temoignage

Nous nous sommes mariés en 2005. Virginie, ma femme de nationalité camerounaise, a obtenu la nationalité française en février 2011. Le dossier d’instruction dure un an. Nous avons été reçu tous les deux au commissariat de Vénissieux (bien reçus) en 2010 où on nous a gardé plus d’une heure et où un rapport administratif à la Préfecture a été fait.

L’Etat français peut faire des enquêtes administratives pendant deux ans après que le conjoint étranger ait obtenu la nationalité française.

En juin 2012, c’est-à-dire 18 mois après que Virginie ait eu la nationalité française, nous avons eu une enquête très poussée qui a duré plusieurs mois. Un policier a d’abord fait une enquête de voisinage pour être sûr que nous vivions toujours ensemble, il est allé chez le voisin, entre autre, qui a trouvé ça scandaleux et qui a éconduit le flic manu militari !

La personne qui vide les poubelles dans l’immeuble (aussi un africain) a dit aussi à ma femme que deux personnes en civil l’avait interrogé pour lui demander si on vivait toujours ensemble.

L’été a passé et nous pensions que tout été fini… A la rentrée, nous avons découvert qu’il n’en été rien…

Pendant plusieurs jours, une voiture banalisée était garée en face de notre immeuble et surveillait quand Virginie rentrait du travail. Elle s’en est vite rendue compte et est allée les trouver pour leur demander ce qu’ils voulaient, eux les flics… Tout étonnés, ils lui ont répondu « mais comment vous êtes-vous rendu compte que nous étions des policiers ? »

On a ensuite été convoqué une nouvelle fois au commissariat de Vénissieux, pour une nouvelle enquête administrative (alors qu’il y en avait déjà eu une 18 mois auparavant) et la police a débarqué chez nous pour faire leur visite classique (regarder les vêtements, le nombre de brosses à dents…). Ils se sont bornés à dire que madame avait beaucoup de chaussures et que moi j’en avais peu… mais ça, ce n’est pas faux…

Enfin voila, ça a duré quatre ou cinq mois et puis ça s’est arrêté la.

On a interrogé un policier quelques mois plus tard qui nous a dit qu’on avait certainement été dénoncés. Alors enquête administrative classique ou enquête sur dénonciation on ne saura jamais, mais malheureusement les flics préfèrent passer leur temps à contrôler les sans-papiers et les couples mixtes plutôt que de courir après les voleurs (c’est moins dangereux). Et pourtant à Vénissieux, les voleurs ce n’est pas ce qui manque…

Jean-Yves

 Publié par le 22 avril 2015
Mai 202014
 
"Nous ne demandons pas la lune, nous voulons juste être libres de nous aimer en toute légalité dans les deux pays qui nous ont vu naître. un jour peut-être...""

L’histoire commençait bien. Par une belle soirée de juin 2006, je rencontre l’homme qui partage aujourd’hui ma vie. Nous faisons connaissance, on garde contact. On se met en couple quelques mois. J’étais jeune et immature, je me sens libre, je décide de rompre. Une histoire banale en somme. Cependant, nous gardons toujours contact. Les sentiments […]

Mar 182014
 
"Nous avons un avenir à créer. Un avenir à vivre. Ils jouent avec et on ne sait toujours pas pourquoi."

Humeur instantanée. Elle s'installe mais elle n'est pas la solution. Et… …bien entendu, je ne souhaite à personne de connaître ce vide immense. Cette crainte intolérable qui n'en finit pas de brûler les tripes. Cette insupportable, cette incompréhensible attente qui crée l'imagination du pire. Je ne souhaite à personne de vivre avec ce temps qui […]

Juin 122013
 
Martine et Ahmed, enfin réunis, mais à quel prix...

Ahmed est un marocain de 36 ans, arrivé en Europe pour travailler, plus précisément en Italie, où des patrons peu scrupuleux vendent des contrats de travail… Sauf qu’arrivé à Milan, l’employeur disparait ; Ahmed rejoint alors la Bretagne où vit sa sœur depuis 25 ans. En 2010, il rencontre Martine, 42 ans, célibataire à Rennes. Quelques […]

 Publié par le 12 juin 2013
Avr 242013
 
"Mariage mixte" : Diaporama sonore autour d'un témoignage

  Ils s'aiment, souhaitent s'unir, vivre, et construire ensemble leur histoire commune sur le territoire Français. Mais la nationalité "étrangère" de l'un des deux conjoints complique leur parcours. Découvrez le témoignage de Sophie, mis en images et en sons par la photo-reporter Marianne Waquier  dans le cadre d'un projet d'école au sein de l'EMI (Ecole des Métiers de […]

Mar 202013
 
"Cela devient de plus en plus difficile autant physiquement que moralement de tenir"

Mon amie, d’origine des Philippines, et moi même nous sommes rencontrés via internet en septembre 2009 juste après les typhons qui avaient traversé le pays. Nous avons beaucoup discuté ensemble et de fil en aiguille sommes tombés amoureux l’un de l’autre. Aussi l’avais-je invité en début d’année 2010 à venir faire un stage de langue […]

 Publié par le 20 mars 2013
Juin 182012
 
"Oussama et Marion s’aiment"

Marion et Oussama C’est une histoire, comme il en existe certainement beaucoup d’autres, mais puissent ces deux âmes vous toucher et réveiller un élan de soutien. Marion a dix-huit ans. Oussama a vingt-six ans et est originaire de Tunisie. Oussama vit une vie de terreur et de fuite depuis sept ans. Il n’a ni revu […]

Juin 172012
 
"Enfermé en centre de rétention l’avant-veille de son mariage"

Témoignage d’un intervenant Cimade au centre de rétention du Mesnil-Amelot, en ligne sur le site de la Cimade : Monsieur O. est arrivé d’Algérie, de manière régulière, en novembre 2010. Très vite, il rencontre sa compagne actuelle. Elle est française et est originaire de May-en-Multien, une petite bourgade de la Seine et Marne. Elle souhaite […]

 Publié par le 17 juin 2012